Zagreb vibrera une nouvelle fois au rythme du cinéma d’animation du 4 au 9 juin. Durant 6 jours, films en compétition, panoramas, rétrospectives, expositions, présentations et rencontres donneront aux spectateurs la possibilité de découvrir la richesse et la créativité du cinéma d’animation. C’est le thème de l’horreur qui est à l’honneur de cette édition 2018 avec plusieurs programmes : frissons et rires garantis !

Comme chaque année, beaucoup de films français ou coproduits par la France seront présentés et de nombreux invités nous feront l’honneur de leur présence parmi lesquels :

  • Anaïs Caura avec son film « The man-woman case»  inspiré de la vie d’Eugène Falleni, née Eugénia Falleni, premier meurtrier transgenre de l’histoire contemporaine, en Australie dans les années 1920 (prix du public pour une série télévisée au festival d’Annecy).
  • Emma De Swaef et Marc James Roels (auteurs du court-métrage multi récompensé « Oh Willy … ») , avec leur long-métrage « Ce magnifique gâteau » (coproduction France/Pays Bas), récemment présenté à la Quinzaine des réalisateurs de Cannes. Cette anthologie située en Afrique coloniale à la fin du 19e siècle raconte les histoires de 5 personnages : un roi tourmenté, un pygmée d’âge moyen travaillant dans un hôtel de luxe, un homme d’affaires raté en expédition, un porteur perdu et un jeune déserteur.
  • Sarah Jane Hatooka Scebat avec « Guide de jardinage » qui conte l’histoire d’une mère qui accouche d’un enfant couvert de ronces et qui cherche en vain une solution dans un guide de jardinage…
  • Serge Elissalde, co-réalisateur notamment du long-métrage « U », avec son dernier court « 5 euros » sur les mésaventures de Jean-Claude, qui après 33 stages en 33 ans, mais toujours sans travail, se retrouve viré de chez lui avec seulement 5 euros en poche.
  • La productrice Edwina Liard qui présentera « Negative Space» de Ru Kuwahata et Max Porter, magnifique film nommé en 2018 pour l’Oscar du meilleur court métrage d’animation.
  • Laurène Braibant avec « l’Ogre » ou l’histoire d’un géant qui, complexé par sa taille, se retient de manger, terrifié à l’idée de révéler son caractère ogresque et ainsi compromettre sa place dans la société. Mais lors d’un banquet d’affaire, sa vraie nature sera mise à l’épreuve.
  • Samuel Albaric avec « 5 ans après la guerre » : comment grandit-on avec un père irakien absent et une mère juive omniprésente ? Tim, traversé par les grands bouleversements du monde actuel, essaye tant bien que mal d’y trouver sa place.
  • Et, dans le cadre de la compétition des films étudiants, Manuel Morvant avec « Lou Pantaï » et Bérénice Motais de Narbonne avec « Astrale »

On vous recommande aussi chaleureusement Le Grand Méchant Renard et autres contes…. de Benjamin Renner et Patrick Imbert (auteurs du très beau Ernest et Célestine), qui a remporté cette année le César du meilleur film d’animation, sans oublier les coproductions françaises «La tortue rouge » Michael Dudok de Wit et  « Ma vie de Courgette » de Claude Barras présentées en séance gratuite et en plein air !

L’agent et éditeur français Nicolas Grivel donnera par ailleurs une conférence sur la façon de construire un portfolio afin de se faire remarquer par les professionnels du cinéma d’animation le vendredi 8 juin à 10h30 au cinéma Tuskanac. Le spécialiste du cinéma d’animation Alexis Hunot animera quant à lui plusieurs questions/réponses à l’issue des projections.

L’Institut français accueillera aussi du 4 au 10 juin une exposition de l’artiste croate Stipan Tadić qui a signé l’affiche du festival ainsi qu’une présentation du projet transmedia « black &white » de Darko Bakliža (Amulet studio) le 7 juin à 18h.

En partenariat avec Animafest, l’Institut français aura enfin le plaisir de lancer son espace dédié à la réalité virtuelle avec la présentation de deux créations du studio français Innerspace, « Firebird :  La Péri » et « Firebird :  The Unfinished ». (Réalité virtuelle)

 

Tout le programme, les dates et horaires de projection sur : www.animafest.hr